Pourquoi AUX 2 TABLES? parce que l'homme ne vit pas que de pain....

Qui êtes-vous ?

Ma photo

 Bienvenue sur mon blog "AUX 2 TABLES", où nourritures terrestres et nourritures célestes se côtoient. Sentez-vous libre de grignoter, goûter, déguster l'une ou l'autre selon votre appétit...

jeudi 26 juillet 2012

Sainte Anne et Saint Joachim.



La rencontre de Joachim et Anne à la porte dorée de Jérusalem par Giotto (1303-1305)

Dans ma rubrique 1 Jour, 1 Saint, voici le premier couple : Anne et Joachim, les parents de la vierge Marie et donc les grands parents de Jésus.
Cela permet de nous souvenir que Jésus, même si nous croyons qu'il est vrai Dieu, fut aussi un homme véritable, c'est à dire issu d'un peuple, d'une culture et d'une histoire particulière. Sainte Anne et Saint Joachim font le lien entre l'Ancien et le Nouveau Testament.


Cette œuvre (ci-dessus) de Giotto illustre un grand moment de la vie du couple : leur rencontre sous la porte dorée de Jérusalem. Voici l’histoire qui nous est parvenue par la Légende dorée de Jacques de Voragine d'après le Prologue de Saint Jérôme et d’après l’évangile apocryphe* de Jacques :

« -Joachim et Anne s'étaient mariés et accomplissaient scrupuleusement tous les commandements du Seigneur. Mais après vingt ans d'union, ils n'avaient point d'enfant. Ils firent alors vœu que, si Dieu leur accordait un enfant, ils le voueraient au service divin. 
Le jour de la fête de la Dédicace, Joachim se rendit au Temple, à Jérusalem, pour présenter ses offrandes. Mais le prêtre le repoussa avec indignation car il l'accusait d'être maudit. Joachim, confus, ne retourna pas chez lui et s'en alla séjourner avec ses bergers. 
Un ange lui apparut et lui dit : "Sache donc que Anne, ta femme, te donnera une fille que tu appelleras Marie. Et, de même qu'elle sera née d'une mère stérile, d'elle naîtra miraculeusement le Fils du Très-Haut, qui aura nom Jésus, et qui apportera le salut à toutes les nations.
Quant au signe qui te prouvera la vérité de mes paroles, écoute!
-En arrivant à la Porte d'Or, à Jérusalem, tu rencontreras ta femme Anne, qui, inquiète de ta longue absence, se réjouira grandement de ta vue !" 
Ensuite, l'ange quitta Joachim et fit la même déclaration à Anne.
Selon son ordre, tous deux vont au devant l'un de l'autre, enchantés de la vision qu'ils avaient eue et assurés d'avoir l'enfant qui leur avait été promis. »




Toujours d’après la tradition apocryphe,  Anne et Joachim furent enterrés dans la vallée de Josaphat là où fut élevée plus tard l'église du Saint-Sépulcre de Notre-Dame. 
C'est maintenant qu'intervient la tradition de Provence qui nous dit que, lorsque Marie-Madeleine quitta la Palestine avec sa famille et ses amis, elle emmena le corps de sainte Anne qui sera offert plus tard à la ville d'Apt (Sainte Anne d'Apt Vaucluse) dont l'évêque était alors Saint Auspice. Pour protéger le corps de la sainte des persécutions dont il sera lui-même victime, Auspice le cacha en secret au plus profond de la crypte, dans un espace qui fut ensuite muré. Il aurait laissé un cierge allumé devant les reliques.

     Les siècles passèrent. Auspice était mort avec son secret. Un jour Charlemagne se rendit à Apt pour rendre grâce à Dieu des victoires remportées sur les sarrasins. Lors de la messe solennelle, un jeune seigneur de 14 ans, Jean, sourd, muet et aveugle de naissance, manifesta de manière si impérative la nécessité de creuser que l'on creusa, que l'on découvrit la crypte, que l'on ouvrit le mur et que, merveille, on retrouva le corps de sainte Anne, toujours éclairé par le cierge. Une odeur suave se répandit. Et alors, miracle, le jeune garçon s'exclama: « ici est le corps de sainte Anne, mère de la très sainte Vierge Marie, Mère de Dieu », ce que confirma une inscription.
   
     La dévotion à sainte Anne se répandit alors et de nombreuses églises réclamèrent des reliques, commandèrent des statues. L'une d'elles fut retrouvée dans un champ à Sainte-Anne d'Auray par Yves Nicolazic au XVIIe siècle. Sainte Anne lui était apparue plusieurs fois et lui avait indiqué où creuser. C'est là l'origine du très célèbre pèlerinage breton qui rassemble des milliers de fidèles tous les ans.



Sur certaines images, Sainte Anne est immense par rapport à la toute petite Vierge Marie, peut-être pour symboliser l'Ancien Testament, livre énorme, sans lequel il n'y aurait pas eu de Nouveau Testament qui est beaucoup plus bref.


De tout coeur, bonne fête à toutes les Anne qui lisent ce petit billet!



*Apocryphe signifie « tenu secret ». Mais avec le temps, le sens de cet adjectif a changé pour signifier : « non authentique », « non fiable ». Pourtant, ces textes ont inspiré de nombreux artistes au long des siècles. Les faits racontés dans ces textes sont souvent remplis de merveilleux : miracles, anges, etc.








Sources diverses du net.