Pourquoi AUX 2 TABLES? parce que l'homme ne vit pas que de pain....

Qui êtes-vous ?

Ma photo

 Bienvenue sur mon blog "AUX 2 TABLES", où nourritures terrestres et nourritures célestes se côtoient. Sentez-vous libre de grignoter, goûter, déguster l'une ou l'autre selon votre appétit...

mercredi 13 février 2013

Mercredi des cendres.




En ce mercredi des Cendres débute le Carême, période de quarante jours qui se termine par la Passion et la Résurrection du Christ célébrée à Pâques.

Ce jour est marqué par une cérémonie au cours de laquelle le prêtre trace une croix sur chaque fidèle en lui disant : "convertis-toi et crois à l’Évangile", ou : "Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière".

Même si les cendres sont imposées sur le front ou la tête qui est le siège de l’intelligence et de la pensée, c’est aussi le cœur qui est visé. Les paroles que le célébrant prononce, invitent le croyant à se rappeler sa fragilité, à s’interroger sur sa destinée, à se convertir, c’est-à-dire à remettre sa vie en conformité avec l’Évangile. 
C’est tout l’enjeu du Carême. C’est ce que nous rappelle la première lecture du mercredi des Cendres (Joël 2, 13) : « Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment. ». 


Bon et joyeux Carême à tous, car nous sommes sous la main miséricordieuse du Père qui a le souci de nous accorder son pardon et de réconcilier tous les hommes avec lui!


Je partage avec vous ce poème de Charles Singer.


Allume mes braises

Je suis semblable
 aux cendres, Seigneur,
 à ces poussières
 grises et mortes,
 lorsque j'ouvre à la jalousie
 qui refroidit mon amitié,
 lorsque j'autorise la bouderie
 à écarter le sourire de mes lèvres.
 lorsque j'admets
 que la méchanceté
 en moi dépose
 ses baves de saleté,
 lorsque je permets à l'égoïsme
 de gonfler en moi
 et de remplir toute la place
 en mon coeur
 jusqu'à m'empêcher
 de penser aux autres,
 lorsque je t'oublie, Seigneur,
 et que je laisse s'éteindre
 ma confiance en toi !
 
 Je ne suis pas uniquement
 cendres, Seigneur !
 Sous mes cendres,
 tu le sais, toi qui me connais,
 dorment des braises
 attendant d'être ranimées.
 
 Seigneur, allume mes braises
 pour qu'à nouveau brûle,
 
vive et joyeuse,
 la flamme de mon amour
 pour toi
 et pour mon prochain !

Février 2006 ; Charles Singer - Signes d'aujourd'hui n°182