Pourquoi AUX 2 TABLES? parce que l'homme ne vit pas que de pain....

Qui êtes-vous ?

Ma photo

 Bienvenue sur mon blog "AUX 2 TABLES", où nourritures terrestres et nourritures célestes se côtoient. Sentez-vous libre de grignoter, goûter, déguster l'une ou l'autre selon votre appétit...

samedi 26 août 2017

Saint Césaire d'Arles

Buste reliquaire de Saint-Césaire, évêque d'Arles, recouvert d'argent et de cuivre doré (XIIème siècle) et crosse de Saint-Césaire en cuivre émaillé (XIIIème siècle)
Abbatiale de Maurs (Cantal)

Evêque d'Arles, Père de l'Eglise (✝ 542)

C'est un Bourguignon (alors territoire burgonde), né vers 470 à Chalon-sur-Saône, dans une famille catholique de vieille souche gallo-romaine. Il montra dès son enfance un zèle ardent pour la piété et pour l’aumône, si bien qu’il rentrait souvent à la maison à demi nu, après avoir donné ses vêtements aux pauvres.  


Abbaye de Lérins
A dix-huit ans, il se fait tonsurer et entre au service de son évêque, Saint Sylvère. Mais, deux ans plus tard, il décide de rompre avec le monde et se retire dans le monastère de Lérins. Il y restera près de dix ans, acquérant une solide formation en compromettant sa santé par l'excès de ses mortifications, ne prenant pour nourriture que de l'herbe bouillie.
Ses austérités excessives compromirent rapidement sa santé, et Porcaire son supérieur, dut l’envoyer se soigner à Arles. 
L’ancienne capitale de la Gaule romaine était alors soumise aux Wisigoths, mais elle restait une métropole importante, où l’on s’efforçait de sauvegarder l’héritage de la culture classique. Hébergé dans la demeure d’un noble citoyen, Firmin et son épouse Grégoria, on lui fit suivre les cours d’un célèbre rhéteur réfugié d’Afrique, Julien Pomère. 

Il fut remarqué par le vieil évêque de la ville, Eone, un de ses lointain cousins, qui obtint de l’abbé Porcaire l’autorisation de l’agréger à son clergé et de lui conférer le sacerdoce.


Illustration de la ville d'Arles au Moyen-Age , 
où on peut voir que la ville était située dans l'amphithéâtre ,
e dernier servait donc de remparts à la ville 
Désormais au service du peuple de Dieu, saint Césaire ne renonça néanmoins jamais au mode de vie ascétique et à la règle de prière qu’il avait reçus à Lérins. Il se distinguait entre tous les autres clercs par son humilité, sa mortification, son amour du culte divin et son détachement de toute affaire mondaine pour se tendre sans relâche vers la contemplation des biens à venir. 

Il fut bientôt nommé supérieur d’un monastère situé un peu en dehors de la ville, sur une île du Rhône, et trois ans après, l’évêque Eone, se voyant malade, le proposa pour lui succéder sur le siège métropolitain d’Arles. Quand le saint apprit qu’il venait d’être élu évêque (502), effrayé, il alla se cacher dans un tombeau. Mais il fut rapidement découvert et forcé de se soumettre à la décision du peuple, que le roi Alaric II venait de ratifier.

Une très grande partie de ses quarante années d'épiscopat sera marquée par des turbulences politiques et religieuses causées par l'occupation des rois barbares ariens.

Reliquaire contenant notamment un fragment de tunique de saint Césaire (1429).
Musée départemental d'Arles.

Prédicateur réputé, dont il nous reste aujourd'hui 238 sermons touchant à tous les aspects de la vie chrétienne.  Ces sermons, très concrets, nous renseignent sur la vie quotidienne des arlésiens du début du VIè siècle; on y voit en particulier que les pratiques païennes sont encore très vivaces.Les sermons de Césaire font aujourd’hui encore partie intégrante de l’enseignement ecclésiastique. 
Césaire est aussi un théologien et un législateur qui a le souci de fixer par écrit la tradition.
Il n’hésite pas à vendre les biens de l’Église pour racheter des esclaves ou nourrir les pauvres. 

Mais, face aux situations nouvelles, il sait aussi orienter les fréquents conciles qu'il préside vers des décisions originales en faveur des paroisses et de la formation du clergé.


Enluminure du Xè siècle.
Saint Césaire donnant sa règle
monastique.
Moine dans l'âme, il a voulu mettre l'idéal monastique au cœur de son Eglise. Il n'existait alors en Gaule qu'un seul monastère féminin, à Marseille. C'est là que Césaire envoie sa sœur Césarie avant de lui confier la communauté de moniales qu'il fonde en 513, aux Alyscamps (sud-est d'Arles) le premier monastère de femmes pour lesquelles il écrira une règle spécifique. 


Le pallium  de Saint Césaire du VIe siècle
est le plus ancien vêtement liturgique de France
En 513, le pape Symmaque lui accorde le privilège unique pour la Gaule de porter le pallium symbolisant sa nomination comme vicaire du pape en Gaule, le confirmant dans ses privilèges de métropolitain et dans sa charge de vicaire du Saint Siège pour l’Espagne et les Gaules. 

Pour affirmer son autorité, Césaire organisa une série de conciles, d’abord à Arles en 524, puis à Carpentras en 527, à Orange en 529, à Vaison en 529 et Marseille en 533.

Arrêté par deux fois sous des prétextes mensongers, il fut exilé un temps à Bordeaux par le Roi Alaric puis à Ravenne par le Roi Théodoric. Reconnu chaque fois innocent, il fut libéré.

Accablé par les infirmités et l’âge, il alla rejoindre son Maître en la veille de la fête de Saint augustin de l’an 542.


Ses reliques et ses sermons portent tous les symboles spirituels et politiques de leur époque en même temps que l’expression de la simplicité de vie de cet évêque.

Ceinture de Saint Césaire - Musée départemental Arles antique / © Rémi Bénali

La vie de Césaire a été rédigée à la demande de l’abbesse Césarie la Jeune, dans les années qui ont immédiatement suivi sa mort. Ce témoignage a été écrit par cinq de ses proches (trois évêques, un prêtre et un diacre, ce qui assure une véracité certaine). 
Parmi ces trois évêques, Cyprien de Toulon l’a particulièrement bien connu, puisqu’il a été membre de son clergé. La deuxième partie de l’ouvrage est le témoignage des miracles accomplis par Césaire. Ces récits se passent le plus souvent à la campagne, là où les superstitions et le recours aux sorciers étaient les plus fréquents.
Il aura connu quatre royaumes, huit rois et treize papes, dont neuf pendant son propre épiscopat. 

Le 3 novembre 1964, il fut proclamé patron secondaire du Diocèse d’Aix et d’Arles.

Compte tenu de l’extension de son influence, Saint Césaire fait actuellement l’objet d’une demande d’élargissement de son culte à l’Eglise universelle. Pour Mgr Dufour, trois messages de celui qui fut évêque d’Arles durant 40 ans peuvent être retenus : « relier l’homme à Dieu », « prendre soin des pauvres » et « communiquer la lumière du Christ pour éclairer le destin de l’humanité ».


Sources: 
Saint Césaire d'Arles Wikipédia
Saint Césaire d'Arles Nominis 
Extraits du Synaxaire Orthodoxe.
Les Amis de Saint Trophime