Pourquoi AUX 2 TABLES? parce que l'homme ne vit pas que de pain....

Qui êtes-vous ?

Ma photo

 Bienvenue sur mon blog "AUX 2 TABLES", où nourritures terrestres et nourritures célestes se côtoient. Sentez-vous libre de grignoter, goûter, déguster l'une ou l'autre selon votre appétit...

vendredi 8 septembre 2017

Joyeux anniversaire Vierge Marie!



 La naissance de la vierge. LE NAIN (1640-1645)
huile sur toile. Notre Dame de Paris.


La nativité de la Bienheureuse Vierge Marie est célébrée le 8 septembre aussi bien dans les Églises orientales qu’occidentales. 

Les Écritures ne nous renseignent guère sur la naissance et l'enfance de Marie. Elles attestent seulement qu’elle est objet d’une prédilection spéciale de la part de Dieu et qu’en réponse, elle a engagé tout son être dans le projet divin. 


Détail: Joachim ne se lasse pas de
contempler sa merveilleuse fille
qui vient de naître par une 
intervention divine.
Seuls les écrits apocryphes nous rapportent que ses parents étaient des justes nommés Anne et Joachim, et qu’elle fut l’unique enfant de ce couple longtemps stérile. Le lieu de leur maison, serait à Jérusalem, près du temple. 

Dans l’Eglise byzantine une fête de la Nativité de Marie apparaît dès le VIe siècle.

Jean Damascène, un moine oriental des VIIe – VIIIe siècles fut un docteur de la théologie mariale. 

Il a laissé une superbe homélie sur la Nativité de la Sainte Vierge dont voici un très court passage :


Sainte Anne se repose entourée
par 2 jeunes femmes.
Un petit ange agenouillé devant la
cheminée fait tiédir le lange qui va
envelopper la petite Marie.  Détail.
« Que la terre prenne confiance ! Enfants de Sion, réjouissez-vous dans le Seigneur votre Dieu, car le désert a verdoyé : celle qui était stérile a porté son fruit. Joachim et Anne, comme des montagnes mystiques, ont fait couler le vin doux. Sois dans l’allégresse, Anne bienheureuse, d’avoir enfanté une femme. Car elle sera Mère de Dieu, Porte de la Lumière, Source de Vie, et elle réduit à néant l’accusation qui pesait sur la femme. »

Ces quelques lignes, desquelles se dégage une atmosphère de joie limpide, sont tissées de références bibliques tirées de l’Ancien Testament (voir Joël 2, 21-23 ; Psaume 112, 9 ; Joël 4, 18 ; Amos 9, 13). 

Marie se situe bien dans la continuité du plan de salut de Dieu appuyé sur les Alliances et l’élection d’Israël. Relevons l’allusion finale au chapitre 3 du livre de la Genèse qui présente Marie comme la nouvelle Ève, mère d’une humanité nouvelle vouée non plus à la mort mais à la vie.

Saint Jean Damascène donne à la Vierge trois titres :
«  Mère de Dieu », 
« Porte de la Lumière », 
« Source de Vie » 

Ils sont à sa louange mais plus encore à la gloire du Seigneur Jésus qui est Dieu, Lumière et Vie. 

« Mère de Dieu » est le plus remarquable, il a été consacré par le Concile d’Ephèse en 431. 
« Mère de Dieu », en soulignant quel honneur est celui de la Vierge Sainte, nous parle aussi du mystère de Jésus-Christ, Fils de Dieu et fils d’homme, Dieu engendré du Père de toute éternité et engendré de Marie selon l’humanité.

Source texte :Abbaye ND de Venière.

Détail: Une nourrice s'apprête à donner le sein à la petite Marie